Billetterie Théâtre de l'Atalante : Réservez votre billet

Tristesse animal noir

Tristesse animal noir

  • Mer. 13 sept. de 20 h 30 à 22 h 15 + autres dates
  • Théâtre de l\'Atalante - Paris-18E-Arrondissement
  • La pièce emblématique de l'auteure contemporaine Anja Hilling. Ils ont entre 30 et 45 ans. Ces trois couples de citadins se retrouvent en forêt où ils ont décidé de passer la soirée le temps d’un barbecue, loin de la ville. Sous ses allures régénératrices, ce barbecue va peu à peu révéler les travers de chacun, l’insouciance collective. Au milieu de la nuit, un incendie dévastateur éclate. La forêt s’enflamme faisant ainsi naître un théâtre tragique. Pris au piège, Jennifer, Flynn, Oskar, Martin, Paul, Miranda et Gloria vivent l’effroi absolu à la suite de quoi rien ne sera plus comme avant. Avec cette tragédie contemporaine, Anja Hilling nous invite à nous questionner sur les capacités de l’homme, face à une solitude nouvelle, à envisager une éventuelle issue.

À partir de 8,00 €

+ 0,49 € frais de loc.

Aimez-vous Brahms?

Aimez-vous Brahms?

  • 5 et 6 oct. 2017 de 20 h 30 à 22 h
  • Théâtre de l\'Atalante - Paris-18E-Arrondissement
  • Pièces pour piano et Lieder Michel Hermon, chant, basse / Christophe Brillaud, piano

    Après une évocation de la grande jeunesse de Brahms (Les quatre ballades, opus 10), notre programme se concentrera autour de la somptueuse maturité du compositeur avec huit lieder tirés des opus 72, 86, 94 et 105, quatre Klavierstücke, opus 119 pour piano seul ; et s’achèvera par son avant dernière oeuvre, les QUATRE CHANTS SERIEUX, opus 121, un cycle tiré de l’Ecclésiaste et de St Paul aux Corinthiens…

    Durée : environ 1 heure 20

À partir de 8,00 €

+ 0,49 € frais de loc.

Dix histoires au milieu de nulle part

Dix histoires au milieu de nulle part

  • Mer. 29 nov. de 20 h 30 à 22 h 15 + autres dates
  • Théâtre de l\'Atalante - Paris-18E-Arrondissement
  • Dix histoires au milieu de nulle part, qui sera créé en 2017, raconte la vie de femmes et d’hommes dans la Russie et la Biélorussie d’aujourd’hui, sous l’ère de Vladimir Poutine et d’Alexandre Loukachenko. Un travail à partir de plusieurs témoignages extrait de la Fin de l'homme rouge, de Svetlana Alexievitch (Prix Nobel de littérature 2015): • La tragédie d’un immense amour, entre une arménienne et un azerbaïdjanais, une vie empêchée par la sauvagerie de peuples qui auparavant étaient “frères”. • Les tragédies des travailleurs tadjiks à Moscou De nos jours, ceux qui viennent du Caucase sont traités de “culs noirs” et de “métèques”, ils sont assimilés pour la plupart à des terroristes et sont chargés des tâches subalternes, celles que les Russes plus fortunés ne veulent pas faire. • Les idéologies des jeunesses russes et biélorusses Des jeunes se dressent face à un pouvoir totalitaire qui écrase les révoltes par la force. Ils aspirent à la liberté des idées, au droit de pouvoir rêver, de pouvoir circuler hors de Russie et de Biélorussie. Ils se revendiquent de la Révolution orange, de la Révolution des roses et de la Révolution des œillets.

À partir de 8,00 €

+ 0,49 € frais de loc.

La fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement

La fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement

  • Dim. 3 déc. de 16 h à 17 h 45 + autres dates
  • Théâtre de l\'Atalante - Paris-18E-Arrondissement
  • La Fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement, créé en 2015 et re-créé en 2017, traite de l’effondrement de l’Union soviétique : le communisme avait un projet insensé, transformer l'homme ancien, le vieil Adam. Et cela a marché. En soixante-dix ans et quelques, on a créé dans le laboratoire du marxisme-léninisme un type d'homme particulier "l’Homo Sovieticus". Cet "homme rouge" était condamné à disparaître avec l'implosion de l'Union soviétique qui, malgré les millions de morts, ne fut suivi d'aucun procès de Nuremberg. Cette re-création sera interprétée par de jeunes acteurs issus de l’Académie de Limoges (Promotion Anton Kouznetsov), avec lesquels j’ai créé en 2013 Les Sacrifiées, de Laurent Gaudé et, en 2016, Tchernobyl forever d’après les Carnets de voyage d’Alain-Gilles Bastide et La Supplication de Svetlana Alexievitch.

    Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de littérature 2015, écrit à partir d’interviews de femmes et d’hommes de tous âges et de toutes conditions sociales, russes et biélorusses ayant vécu ou non l’ère soviétique. Dans ce magnifique requiem, elle réinvente une forme littéraire polyphonique, singulière, qui fait résonner les voix de centaines de témoins : des humiliés et des offensés, des gens de bien, d’autres moins biens, des enthousiastes de la perestroïka ahuris devant le capitalisme triomphant et, aujourd’hui, des citoyens résistant à l’instauration de nouvelles dictatures ou se revendiquant de ces dictatures.

À partir de 8,00 €

+ 0,49 € frais de loc.